Belgium Road Association

Choose your language

      

Remember my choice

 

Impression lumineuse et sentiment de sécurité en ville lies à l’éclairage public. Expérimentation en domaine mésopique.

Présentation de BÉNÉDICTE COLLARD (Responsable éclairage public, Sibelga) donnée lors du Congrès de la Route Liège 2013 - thème : Sécurité routière / Equipements / Entretien; lumière et sécurité. comment la lumière participe à la sécurité de nos voiries ? quels sont ses atouts et ses inconvénients ?

En ville, le recours massif aux lumières blanches pose question… Son efficacité visuelle accrue pressentie est-elle réelle et, accessoirement, permet-elle de compenser des coûts d’exploitation plus élevés ? Par ailleurs, est-il réellement envisageable pour les piétons d’en diminuer le flux lumineux durant les heures creuses de la nuit ? Enfin, la lumière blanche est-elle réellement acceptée par des riverains habitués à baigner depuis des années dans un environnement éclairé par des lampes au sodium haute pression ? C’est pour répondre à cette triple interrogation que Sibelga et Laborelec ont mis au point un site test réel au sein de la commune d’Ixelles, à Bruxelles, sous la houlette de Synergrid. Un ensemble de 4 rues perpendiculaires ont été équipées du même appareil d’éclairage, monté sur le même candélabre et présentent une disposition similaire. La rue centrale a été équipée de lampes au sodium haute pression alors que les 4 autres voiries ont été équipées de sources de teinte blanche différentes, le tout étant télécommandable via radio-fréquence. Plus de 120 personnes ont participé à 6 soirées de tests ayant pour triple objectif de :

- Déterminer l’efficacité comparée des teintes blanches et des teintes jaunes en termes de sentiment de sécurité et d’impression visuelle ;
- Déterminer les niveaux admissibles en dimming du point de vue du piéton ;
- Déterminer les préférences des participants en fonction de teintes de couleur des sources.
Les résultats sont intéressants dès lors qu’ils présentent une réelle convergence au fil des soirées d’essais malgré l’apparence aléatoire des niveaux proposés aux participants. Que les participants soient jeunes ou plus âgés, hommes ou femmes, professionnels ou non de l’éclairage, résidant ou pas dans le quartier, les résultats sont comparables. Ils constituent in fine un élément important permettant d’étendre le débat à la pertinence de la lumière blanche en milieu urbain et à la rentabilité escomptée de systèmes de dimming au sein d’une ville.

        

Publié en:

Publié le:

11 Septembre 2013

Ajouté le:

Mercredi, 27 Août, 2014 - 10:59

Mots-clés: